L’impressionnisme, une volonté de renouveau 

Scène de Ballet, Edgar Degas, date inconnue

Ce mois d’avril 2024 est celui du 150ème anniversaire de la première exposition impressionniste. A cette occasion nous avons voulu revisiter ce courant emblématique français. 

Mouvement impressionniste 

Si la première exposition impressionniste date du 15 avril 1874, les débuts de ce courant sont souvent associés aux année 1860 et au café Guerbois, situé dans le quartier parisien des Batignolles. Là s’y retrouvent de nombreux artistes, critiques, écrivains et peintres dont Edouard Manet, souvent présenté comme le chef de file du mouvement impressionniste. 

A cette époque, pour vivre de leur métier, les artistes peintres doivent exposer au Salon. Le Salon, ou Salon de peinture et de sculpture, est l’occasion pour des artistes d’exposer au Louvre et de se faire connaitre. Organisé par l’Académie des Beaux-arts, la sélection est difficile, en particulier pour les artistes qui ne répondent pas aux codes de l’académisme. Les toiles de Manet y sont régulièrement rejetées, et c’est au Salon des refusés créé en 1863 qu’il présentera trois toiles qui feront scandale. Cette renommée vaut à l’artiste d’être considéré comme une figure de la modernité, notamment au sein du groupe des Batignolles. 

Le Bain, ou Le Déjeuner sur l'herbe, Edouard Manet, 1863
Le Bain, ou Le Déjeuner sur l’herbe, Edouard Manet, 1863

Si les artistes du café Guerbois aspirent à un renouveau dans l’art, ils déplorent de ne pas avoir de tribune pour le dévoiler au public. C’est de se désir que nait la première exposition impressionniste, organisée dans un espace du studio du photographe Nadar, en marge du Salon officiel. Le 15 avril 1874 ouvre la première des huit expositions du groupe impressionniste, présentant 150 toiles de 30 artistes. 

Couverture du catalogue d'exposition de la première exposition impressionniste
Catalogue de l’exposition

Réception  du mouvement

Le succès de l’exposition est des plus mitigé, la plupart des critiques de l’époque sont extrêmement hostiles au mouvement. L’artiste et critique Louis Leroy, régulièrement exposé au Salon, écrira un long article assassin dans la revue Charivari.  

Caricature de la première exposition impressionniste, 1874
Caricature de la première exposition impressionniste, 1874

Dans ce dernier, il y présente les toiles de l’exposition via le récit d’une visite fictive. Les œuvres de Camille Pissarro sont floues, les toiles de Paul Cézanne provoquent des cris, celles de Degas sont mal réalisées et le travail de Claude Monet est composé de “tâches” qui ne valent pas mieux qu’un travail de “badigeonnage”. C’est dans cet article que Louis Leroy nommera le groupe sous la dénomination “impressionniste” d’après le célèbre tableau de Claude Monet Impression soleil levant. 

Gelée blanche, Camille Pissarro, 1873
Gelée blanche, Camille Pissarro, 1873 
La Maison du Pendu, Paul Cézanne, 1873
La Maison du Pendu, Paul Cézanne, 1873 
La Blanchisseuse, Edgar Degas, 1870-1872
Le Boulevard des Capucines, Claude Monet, 1873
Impression soleil levant, Claude Monet, 1872
Impression soleil levant, Claude Monet, 1872

Dès le début du mouvement, les impressionnistes bénéficient de quelques soutiens. Des auteurs comme Emile Zola, ainsi que des collectionneurs privés ou le marchand d’art Paul Durand-Ruel jouent un grand rôle dans la diffusion du mouvement.  

En 1880, le mouvement commence à être reconnu, des œuvres impressionnistes sont présentées dans les musées, sur le marché de l’art et sont présentées au Salon des artistes français, qui vient remplacer le Salon cette même année. 

Le style impressionniste 

Quand on parle de style impressionniste on pense d’abord à des représentations de paysages ou de scènes populaires, capturées sur le vif, en extérieur ; où la sensation, l’impression provoquée par la toile prend le pas sur les normes académiques. Cependant, le style impressionniste n’est pas si facile à résumer.  

Beaucoup d’artistes impressionnistes comme Monet, Renoir, Pissarro, Cézanne et Sisley travaillent en extérieur, une attention particulière est portée à la lumière, les ombres se colorent, les palettes s’éclaircissent, la peinture s’effectue en touche, les détails disparaissent.  

Claude Monet peignant dans son atelier, Edouard Manet, 1874
Claude Monet peignant dans son atelier, Edouard Manet, 1874
Deux femmes dans un bateau, Claude Monet, date inconnue
Deux femmes dans un bateau, Claude Monet, date inconnue
La Seine au Port-Marly, tas de sable, Alfred Sisley, 1875 
La Seine au Port-Marly, tas de sable, Alfred Sisley, 1875 
Torse, effet de soleil, Pierre Auguste Renoir, 1876
Torse, effet de soleil, Pierre Auguste Renoir, 1876
Le chemin, Camille Pissarro, 1864
Le chemin, Camille Pissarro, 1864
La Seine au quai d'Austerlitz, d'après Guillaumin, Paul Cézanne, 1876-1878
La Seine au quai d’Austerlitz, d’après Guillaumin, Paul Cézanne, 1876-1878 
Quatre baigneuses, Paul Cézanne, vers 1880
Quatre baigneuses, Paul Cézanne, vers 1880 

Certains artistes impressionnistes ne répondent pas aux critères vus plus haut. La modernité de Gustave Caillebotte transparait dans ses thèmes tandis qu’Edgar Degas, qui ne travaillait jamais en extérieur, s’intéresse particulièrement au corps, notamment aux ballerines, et ses cadrages sont souvent novateurs. 

La danseuse en vert, Edgar Degas, 1877-1879
La danseuse en vert, Edgar Degas, 1877-1879
Danseuse, Edgar Degas,1879-1881
Danseuse, Edgar Degas,1879-1881
Les raboteurs de parquet, 1875, Gustave Caillebotte
Les raboteurs de parquet, 1875, Gustave Caillebotte

Si les œuvres issues de l’esthétique impressionniste ne répondent pas à des caractéristiques unanimes, il existe malgré tous des éléments propres au mouvement. Un rejet du style académique qui va de pair avec la recherche de renouveau de l’art, tant par la technique que par les thèmes représentés.  

Exit les allégories, les scènes ésotériques et historiques, les impressionnistes aiment à représenter des scènes volées de la vie moderne, instant fugace tiré d’un instant du quotidien, de paysage, de moment de loisir. 

Esquisse pour Ruth et Booz, Frédéric Bazille, 1870 
Argenteuil, Edouard Manet, 1874
Argenteuil, Edouard Manet, 1874
Bal du moulin de la galette, Pierre-Auguste Renoir, 1876
Bal du moulin de la galette, Pierre-Auguste Renoir, 1876
Le Pont de l'Europe, Gustave Caillebotte, 1876
Le Pont de l’Europe, Gustave Caillebotte, 1876 
Agay, la baie par temps de mistral, Armand Guillaumin
Agay, la baie par temps de mistral, Armand Guillaumin
Femme se coiffant, Edgar Degas, 1885
Femme se coiffant, Edgar Degas, 1885

Le groupe des Batignolles 

Parmi les artistes emblématiques du mouvement, on retrouve plusieurs membres du groupe des Batignolles, Auguste Renoir, Claude Monet, Alfred Sisley, Camille Pissarro et Edgar Degas en sont de parfaits exemples. 

Autoportrait ou Degas saluant, Edgar Degas, vers 1863
Autoportrait ou Degas saluant, Edgar Degas, vers 1863
Autoportrait, Paul Cézanne, 1875-1877
Autoportrait, Paul Cézanne, 1875-1877 
Autoportrait, Pierre-Auguste Renoir, 1876
Portrait d'Alfred Sisley, Pierre-Auguste Renoir, 1874
Portrait d’Alfred Sisley, Pierre-Auguste Renoir, 1874
Autoportrait coiffé d’un béret, Claude Monet, 1886
Autoportrait, Camille Pissarro, 1898
Autoportrait, Camille Pissarro, 1898
Autoportrait à la palette, Edouard Manet, 1879
Autoportrait à la palette, Edouard Manet, 1879 

Une des spécificités du groupe des Batignolles et plus largement du mouvement impressionniste est l’acceptation de femme en tant que membre. En effet, à l’époque les femmes artistes ne sont pas nombreuses et aucune visibilité ne leurs aient accordées, elles ne sont pas autorisées à suivre l’enseignement de l’Ecole des Beaux-arts avant 1897. 

Berthe Morisot est l’un des membres moteurs du groupe des Batignolles. Son engagement et son militantisme permettront à d’autres femmes de rejoindre les impressionnistes comme Eva Gonzalès, Marie Bracquemond et Mary Cassatt. 

La blanchisseuse, ou Femme étendant le linge, Berthe Morisot, 1881
La blanchisseuse, ou Femme étendant le linge, Berthe Morisot, 1881
Eugène Manet et sa fille au jardin de Bougival, Berthe Morisot, 1883
Eugène Manet et sa fille au jardin de Bougival, Berthe Morisot, 1883 
Petite Fille dans un fauteuil bleu, Mary Cassatt, 1878
Petite Fille dans un fauteuil bleu, Mary Cassatt, 1878 
Sous la Lampe, Marie Bracquemond, (représentation d'Alfred Sisley et sa femme), 1887
Sous la Lampe, Marie Bracquemond, (représentation d’Alfred Sisley et sa femme), 1887 
Le réveil, Eva Gonzalès, 1876
Le réveil, Eva Gonzalès, 1876 

L’influence du groupe des Batignolles est très importante sur le mouvement impressionniste. C’est ce groupe qui organisera les huit expositions et travaillera à la reconnaissance du mouvement. Mais à partir de 1880, des différences de visions opposent plusieurs des membres du groupe.  

Ces divergences aboutissent finalement à la fin du mouvement impressionniste, que l’on situe généralement à la dernière exposition de 1886. Auguste Renoir, Gustave Caillebotte, Alfred Sisley et Claude Monet refuseront d’ailleurs d’y participer. 

Dès lors, le groupe se délite, ce qui n’empêche pas les œuvres impressionnistes d’appartenir à la vie culturelle française et d’être régulièrement présentée au public lors de différents évènements comme lors de l’Exposition Universelle de 1889, où des toiles de Pissarro, Monet et Cézanne sont présentées. 

Certains artistes comme Renoir, Monet ou Degas continueront à peindre dans leur style personnel déjà présent lorsqu’ils appartenaient au mouvement impressionniste. Monet développe un goût pour les séries et en produira plusieurs, la plus connue étant probablement celle des Nymphéas réalisée entre 1914 et 1926 composée de 250 peintures. 

Scène de Ballet, Edgar Degas, vers 1904-1905, pastel
Scène de Ballet, Edgar Degas, vers 1904-1905
Le Parlement, soleil couchant, Claude Monet, 1902
Le Parlement, soleil couchant, Claude Monet, 1902
Le Parlement de Londres, soleil couchant 1903
Le Parlement de Londres, soleil couchant 1903 
Le Parlement, soleil couchant, Claude Monet,1900-1903
Le Parlement, soleil couchant, Claude Monet,1900-1903 
Le Parlement de Londres, ciel orageux, Claude Monet, 1904
Le Parlement de Londres, ciel orageux, Claude Monet, 1904
Nymphéas blancs, Claude Monet, 1899
Nymphéas blancs, Claude Monet, 1899
Nymphéas et pont japonais, Claude Monet, 1899
Nymphéas et pont japonais, Claude Monet, 1899
Les Nymphéas harmonie rose, Claude Monet, 1900
Les Nymphéas harmonie rose, Claude Monet, 1900 
Bassin aux nymphéas, les iris d'eau, Claude Monet, 1900
Bassin aux nymphéas, les iris d’eau, Claude Monet, 1900

Diffusion et influence de l’impressionnisme 

Impressionnisme à l’international 

La dernière exposition impressionniste de 1886 marque la fin du mouvement en France mais aussi de son essor à l’étranger. 

L’artiste américaine Mary Cassatt, membre du groupe impressionniste depuis 1877, joue un rôle important dans la diffusion du mouvement aux Etats-Unis. Elle servira d’agent au mouvement et présentera des œuvres impressionnistes à plusieurs collectionneurs américains influents.  

L’impressionnisme connait un succès fort aux Etats-Unis, des expositions sont organisées et des galeries présentent des toiles impressionnistes. Plusieurs sont achetées par des musées et sont encore aujourd’hui exposée, comme certaines variations de la série Les Meules de Monet. 

Les Meules à Giverny, soleil couchant, Claude Monet, 1888-1889, Saitama Museum of Modern Art, Japon
Les Meules à Giverny, soleil couchant, Claude Monet, 1888-1889, Saitama Museum of Modern Art, Japon
Les Meules, Effet de gelée blanche, levée de soleil, Claude Monet, 1889
Les Meules, Effet de gelée blanche, levée de soleil, Claude Monet, 1889
Les Meules, Effet de gelée blanche, Claude Monet,1891, National Gallery of Scotland, Ecosse
Les Meules, Effet de gelée blanche, Claude Monet,1891, National Gallery of Scotland, Ecosse
Les Meules, Effet de neige, Claude Monet, 1891, Art Institute of Chicago, Etats- Unis
Les Meules, Effet de neige, Claude Monet, 1891, Art Institute of Chicago, Etats- Unis 

En Europe occidentale, le mouvement impressionniste prend de l’ampleur dès les années 1870, à la suite de l’exil de plusieurs artistes et collectionneurs pendant la guerre franco-prussienne. En Angleterre, le mouvement a un impact fort sur plusieurs peintres qui forment en 1885, le New English Art Club. 

Portraits des membres du New English Art Club, William Orpen
Portraits des membres du New English Art Club, William Orpen

En Belgique comme aux Pays-Bas, le mouvement impressionniste est très bien accueilli par le public mais aussi par les artistes qui l’adopteront. Au Pays-Bas, le mouvement donne naissance à l’école d’Amsterdam ou école Allebé. 

Coucher de soleil sur la neige, Guillaume Vogels, artiste belge, 1890
Coucher de soleil sur la neige, Guillaume Vogels, artiste belge, 1890 
En Juin, Anna Boch, artiste belge, 1894
En Juin, Anna Boch, artiste belge, 1894 
Falaises de l'Esterel, Anna Boch, artiste belge, 1910
Falaises de l’Esterel, Anna Boch, artiste belge, 1910
Falaises roses dans le Midi, Anna Bloch, artiste belge, 1910-1912
Falaises roses dans le Midi, Anna Bloch, artiste belge, 1910-1912 
Une soirée sur le Dam d'Amsterdam, George Hendrik Breitner, école d'Amsterdam, 1890
Une soirée sur le Dam d’Amsterdam, George Hendrik Breitner, école d’Amsterdam, 1890 
Moulin de la Galette, Isaac Israëls, école d’Amsterdam, 1905
Moulin de la Galette, Isaac Israëls, école d’Amsterdam, 1905

Impressionnisme et avant-garde 

L’impressionnisme exerce une forte influence sur les mouvements qu’il précède. On parle parfois de mouvements “post impressionnisme” pour faire référence aux mouvements de l’avant-garde française.

Le néo-impressionnisme ou pointillisme est profondément ancré dans le mouvement impressionniste. Georges Seurat et Paul Signac seront d’ailleurs soutenu par Camille Pissarro et participeront à la dernière exposition impressionniste de 1886.  

La fin du XIXème siècle marque l’apparition de mouvements qui se construisent en opposition à l’impressionnisme. Fauvisme, cubisme et synthétisme se tournent comme la plupart des mouvements d’avant-garde vers un renouveau de l’art, quand l’impressionnisme est devenu un mouvement consensuel. 

Les Alyscamps, Paul Gauguin, 1888, Synthétisme
Les Alyscamps, Paul Gauguin, 1888, Synthétisme 
Notre-Dame-de-la-Garde, Marseille, Paul Signac, 1905, Néo-impressionnisme
Notre-Dame-de-la-Garde, Marseille, Paul Signac, 1905, Néo-impressionnisme
Le Rocher, Henri Manguin, 1906, Fauvisme
Le Rocher, Henri Manguin, 1906, Fauvisme
La Ville n°2, Robert Delaunay, 1910, Cubisme
La Ville n°2, Robert Delaunay, 1910, Cubisme

Impressionnisme aujourd’hui 

Aujourd’hui l’impressionnisme est vu comme un des mouvements centraux de l’histoire de l’art en France. Courant en recherche de renouveau et en rupture avec l’académisme, l’impressionnisme est souvent présenté comme le mouvement ayant ouvert la voie au modernisme et mouvements d’avant-gardes.

Les œuvres impressionnistes sont présentes dans les musées du monde entier. La plus grande collection est celle du musée d’Orsay qui, à l’occasion du 150eme anniversaire de l’exposition de 1874, organise de nombreux événements dans ses locaux parisiens mais aussi en partenariat avec des musées dans toute la France et à l’étranger.  

Si vous avez envie d’observer certaines de ces toiles en personne, on vous conseille vivement l’exposition “Un soir avec les impressionnistes” accessible jusqu’au mois d’août 2024 !

On espère que cet article vous a plu et que vous a inspirés ! 

Dans ce cas n’hésitez pas à poster vos créations en commentaire, sur les réseaux sociaux en taguant OKPROD ou sur notre discord, on a hâte de les voir !  

A très vite sur Okprod ! 

Illustration de couverture : Scène de Ballet, Edgar Degas, date inconnue